La Pointe Platon

Située sur la rive sud entre les villages de Sainte-Croix et de Lotbinière,
la Pointe Platon s'avance de 6 km dans le fleuve Saint-Laurent. 


Les richesses d'un milieu naturel unique

Depuis des milliers d'années, la Pointe Platon fait dévier les courants du fleuve, les forçant ainsi à la contourner.

Protégées des forts courants et des vents dominants, les battures du fleuve, situées à l'est de la Pointe Platon, permettent à la végétation de s'y implanter et à la faune, entre autres, au grand héron, aux oiseaux de proie, aigle à tête blanche et autres, ainsi qu'à la sauvagine de bénéficier d'un habitat riche et protégé.

La Pointe Platon bénéficie d'un climat continental humide à caractère maritime. Le Domaine jouit donc d'une température plus clémente que celle de la région de Lotbinière, lui permettant ainsi la plantation de végétaux et d'arbres un peu plus exotiques.

 


La naissance d'un paysage

Sur le continent nord-américain, il y a environ cent mille ans, le climat se refroidit, prélude à une nouvelle période glaciaire. Glissant vers le sud, les glaciers emportent avec eux des matériaux variés tels que roches, graviers, sables et argiles. Puis, il y a quelques dizaines de milliers d'années, le climat se réchauffe définitivement, forçant les glaciers à reculer. Cette ère glaciaire prend fin il y a environ douze mille ans avec la présence de la Mer de Champlain.

Le fleuve creuse son lit dans les sédiments des basses-terres du Saint-Laurent depuis des milliers d'années. Cependant, quand ses eaux rencontrent des schistes et des grès plus résistants, ceux-ci le font dévier de son cours. Ce mouvement amène le ralentissement de ses courants et force ainsi le dépôt des alluvions (des milliers de tonnes de sable et de terre) qu'ils transportent. Au Domaine, ces alluvions, façonnées en deux plateaux de dimensions inégales, prennent la forme d'une pointe de terre qui s'avance dans le Saint-Laurent.

Encore aujourd'hui, à l'est de la pointe, les battures, protégées des forts courants et des vents dominants, accueillent les alluvions et permettent à la végétation de s'implanter (marais). À l'ouest, à marée basse, on peut admirer les larges battures, où il fait bon marcher entre deux mondes, ainsi que la longue plage en forme de croissant qui mène aux falaises de schiste gris, hautes de soixante mètres.

Deux fois par jour, le fleuve subit les effets des marée d'eau douce. Le mouvement de la marée montante et descendante, d'une amplitude moyenne de 3.5 mètres, impressionne et transforme le paysage des battures du Saint-Laurent à chaque heure du jour.

 


Le microclimat

La Pointe Platon, située sur la rive sud du Saint-Laurent, bénéficie d'un climat continental humide à caractère maritime. Ce site jouit donc d'une température plus clémente, rendant possible la culture d'arbres fruitiers ainsi que la plantation de vivaces, d'arbustes et d'arbres exotiques à la région. Ainsi, les deux premières terrasses de la Pointe Platon qui s'avancent dans le fleuve se trouvent à l'intérieur de cette zone étroite au climat plus avantagé, ce qui diminue surtout l'effet nocif des vents desséchants de l'hiver. La troisième terrasse, par contre, se situe hors de cette zone et se trouve soumise à un climat local plus rigoureux.

Ainsi donc, le Domaine Joly-De Lotbinière bénéficie d'un microclimat bien particulier qui lui permet les cultures inhabituelles de végétaux dans ce coin de pays, ce qui vient ajouter à son cachet unique.