Domaine Joly-De Lotbinière
Aller directement au contenu

Vous êtes ici : Accueil > Nouvelles > Une plante spéciale : Diplocyclos palmatus

Une plante spéciale : Diplocyclos palmatus

Une plante spéciale : Diplocyclos palmatus

Bonjour à tous,

On échappe encore à la neige aujourd'hui dans Beauce-Sud. Il pleut ce matin. Mais il paraît que mercredi on n'y échappera pas. On verra.

Ce matin je veux vous faire connaître une plante qui m'apparaît intéressante pour les jardiniers mais aussi, et peut-être davantage, pour les «artistes».

Merci à mon bon ami Serge Fafard de m'avoir fait connaître cette plante originale. Sans mon amie Isabelle Paquin, du Jardin des plantes utiles au Jardin botanique de Montréal, je n'aurais pas pu l'identifier et la décrire pour une infolettre.


La plante est facile de culture et je vous recommande de la faire grimper sur un support assez haut. Je l'avais cultivée dans un Smart Pot.

Encore merci à mon ami Camille Rousseau qui a révisé la linguistique de mon texte.

Bonne semaine à tous,

Rock

P.S. Ma bonne amie Lise Gaudreau de Norseco aura peut-être des graines pour vous l'an prochain !!!

Entête Rock Giguère

Date : 29 février 2016
Infolettre : 20160229

Une plante spéciale : Diplocyclos palmatus

C'est mon ami Serge Fafard, propriétaire des réputés Jardins Osiris, qui m'a donné une bouture de cette plante en 2014. Je l'avais placée dans les serres du commerce de ma fille et de mon gendre, Les Fleurs de l'île, pour que le plant se développe à travers tous les dons que j'avais reçus cette année-là pour des essais dans mon jardin. J'avais vu la plante sur le web et elle m'intéressait. D'ailleurs, Serge n'a pas l'habitude de me donner des plantes qui sont privées d'originalité. À l'événement «Portes Ouvertes» des serres, des vendeuses ont vendu «ma plante» à une cliente. Je l'avais presque oubliée lorsqu'une gentille dame que je connais bien (et qui connaît bien aussi mes cachettes aux serres) m'a rapporté un plant bouturé qu'elle avait fait l'année suivante. Elle me dit : «monsieur Giguère, il faut que vous essayiez cette plante que j'ai achetée aux Fleurs de l'île l'année passée». Et voilà, une longue histoire pour vous dire que je l'ai cultivée en 2015.

Comme un malheur ne vient jamais seul : Serge avait perdu le nom de la plante et moi aussi. Donc, je n'étais plus capable d'identifier la plante. Il a fallu 1 an avant que mon amie Isabelle Paquin, du Jardin des plantes utiles au Jardin botanique de Montréal réussissent à trouver le nom (merci encore Isabelle en passant). Vous pourrez l'admirer en 2016 au Jardin des plantes utiles.

Diplocyclos palmatus (L.) C. Jeffrey 1962

Diplocyclos palmatus (L.) C. Jeffrey 1962
Le diplocycle à feuilles palmées
Lollipop climber, striped cucumber, native bryon

Le genre Diplocyclos comprend cinq espèces de plantes herbacées qui sont vivaces en zone 10. Elles sont originaires de l'Afrique tropicale dont l'une, l'espèce palmatus, étend son aire de distribution jusqu'en Asie, à partir de l'Inde, en passant par la Malaisie jusqu'à l'Australasie. Les autres espèces sont decipiens, leiocarpus, schliebenii et tenuis. Ce genre appartient à la famille des Cucurbitacées.

Le diplocycle à feuilles palmées avait d'abord été nommé Bryonia palmata par Linné. En 1962, le botaniste Charles Jeffrey, du Royal Botanic Gardens à Kew, un spécialiste des Cucurbitacées, a créé une nouvelle combinaison pour cette plante Diplocyclos palmatus.

Dans son habitat, l'espèce palmatus pousse dans les forêts au sol humide, dans les marais, dans les plaines inondées, dans les vallées et les prairies submergées de façon saisonnière à des altitudes supérieures à 1 900 m (6 200 pi) d'altitude. Le nom de l'espèce fait référence à la feuille palmée de la plante.

Le diplocycle à feuilles palmées est une plante herbacée grimpante aux racines tubéreuses. Les feuilles de cette plante vivace sont alternes et leur pétiole peut mesurer entre 2 à 10 cm (1 à 4 po) de longueur. Elles sont palmées, présentant généralement cinq lobes. Lorsqu'on les froisse, elles dégagent une odeur désagréable.

Le diplocycle à feuilles palmées

Le plant est multi-branché et les tiges peuvent atteindre jusqu'à 6 m (19 pi) de hauteur. Elles sont élancées et glabres, donc sans poils. Elles s'agrippent à leur soutien à l'aide de vrilles.

Le plant est multi-branché et les tiges peuvent atteindre jusqu'à 6 m (19 pi) de hauteur

La floraison et la fructification d'un plant parti en serre commencent en juillet et persistent jusqu'aux gelées. La plante fleurit sur les nouvelles pousses. Les fleurs sont unisexuées : elles sont donc soit mâles, soit femelles. Les fleurs mâles sont fasciculées, en ce sens qu'elles apparaissent en groupe de deux à huit et sont disposées en faisceaux à partir d'un point unique. Les fleurs femelles peuvent être solitaires ou en groupe de deux à quatre. Les fleurs mâles sont plus grosses que les fleurs femelles. La couleur de la corolle des fleurs est jaune claire. Les pétales sont pubescents. Les sépales sont plus courts que le tube de la fleur.

Les fleurs sont unisexuées

Le fruit, d'aspect piriforme, donc en forme de poire, mesure 1, 5 à 2,5 cm (½ à 1 po) de diamètre. Il est bacciforme, en ce sens qu'il est charnu et rappelle la forme d'une baie, sans en être une. L'épicarpe, l'enveloppe la plus externe du fruit, donc la peau, est traversée de lignes étroites blanc argenté, pointillées et longitudinales. Les lignes sont plus ou moins droites. Les fruits sont solitaires ou en groupe de deux à cinq.

Le fruit, d'aspect piriforme, donc en forme de poire, mesure 1, 5 à 2,5 cm (½ à 1 po) de diamètre.

Les fruits deviennent rougeâtres à maturité.

Les fruits deviennent rougeâtres à maturité.

Les fruits sont solitaires ou en groupe de deux à cinq.

POUR VOUS MONTRER L'UTILISATION DÉCORATIVE DES FRUITS, J'AI ÉTÉ OBLIGÉ D'ALLER CHERCHER DES IMAGES SUR LE WEB :

L'UTILISATION DÉCORATIVE DES FRUITS 2

L'UTILISATION DÉCORATIVE DES FRUITS 3

L'UTILISATION DÉCORATIVE DES FRUITS 4

Culture

La plante peut être cultivée à l'intérieur comme à l'extérieur. Un sol composé de beaucoup d'humus et mélangé avec du sable permet un bon développement de cette plante.

À l'intérieur, la plante pousse bien devant une fenêtre à l'ouest et à l'est. Durant les jours courts, soit en hiver, un éclairage supplémentaire avec des fluorescents est souhaitable.

Multiplication

On peut obtenir des plants par semis. On dépose la graine à environ 1 cm (¼ à ½ po) sous la surface d'un substrat de plantation humide. Il faut maintenir une humidité constante. La germination des graines se produit dans les deux semaines suivant le semis. Il est préférable que la température demeure constante, sans trop d'écart. Après l'émergence des semences, les plantules doivent être placées dans un endroit lumineux, mais pas en plein soleil. La lumière solaire doit être diffuse.

On peut aussi procéder par bouture.

Usages médicinaux

Au Kenya et dans l'Asie du Sud-Est, les feuilles sont consommées comme un légume vert à feuilles. Les jeunes pousses et les jeunes fruits sont aussi consommés comme légume dans l'Asie du Sud-Est. Au Kenya, les racines sont utilisées comme anti venin, alors que les fruits et les feuilles servent de remède contre les maux de ventre. Les tiges sont utilisées en Thaïlande comme expectorant et les fruits comme un laxatif. Au Népal, les graines servent de médicament pour faire baisser la fièvre. Il y a eu aussi des études pour vérifier des effets antidiabétiques possibles avec les graines.

Note : des réserves sont à faire au niveau de la consommation du fruit, celui-ci étant possiblement toxique selon certaines sources.

Usages décoratifs

Au Kenya et au Zimbabwe, le dipocycle à feuilles palmées est cultivé comme une plante ornementale à cause de la valeur décorative de ses fruits. En Europe et en Russie, on utilise aussi les fruits dans des éléments de décoration.

____________________________________________________

Sources particulières :

BOSCH, C.H., 2004. Diplocyclos palmatus. Dans : GRUBBEN, G. J. H. et DENTON O.A. Editors, Plant Resources of Tropical Africa 2. Vegetables. PROTA Foundation, Wageningen, Pays-Bas, p. 289.

KERAUDEN-AYMONIN, M., 1983. Découverte du genre Diplocyclos (Cucurbitacées) à Madagascar: aspects biologiques et biogéographiques. Bulletin de la Société Botanique de France. Lettres Botaniques 129 (4–5), pp. 325–328.

______________________________________________________________

Note : Les photos des plantes qui ont fait l’objet de cette infolettre, sauf celles prises sur Internet pour démontrer l’utilisation décorative des fruits, sont ou seront disponibles sous peu sur le site : www.millettephotosdeplantes.com.

Au plaisir !!!!!! Enjoy !!!!!!!!

Rock Giguère
2016-02-29

« Retour

Explorer, découvrir et se divertir

Endroit de prédilection pour tous les amateurs de patrimoine, de jardins, de culture, de photographie et de détente, le Domaine Joly-De Lotbinière vous propose une remarquable rencontre avec l'histoire et la nature, un pique-nique sous les arbres centenaires, une promenade au cœur de magnifiques jardins, une randonnée en forêt, une balade-découverte au bord du fleuve et plus encore...

Pour information

  • Téléphone : 418 926-2462
  • Télécopieur : 418 926-2525

Abonnez-vous à l'infolettre



Imprimer

Suivez-nous sur


Domaine Joly-De Lotbinière
7015, route Pointe Platon, C. P. 1000
Sainte-Croix, Québec, Canada
G0S 2H0
Téléphone : 418 926-2462
Télécopieur : 418 926-2525
Courriel :

Imprimé le : 9 décembre 2016