Domaine Joly-De Lotbinière
Aller directement au contenu

Vous êtes ici : Accueil > Nouvelles > Des plantes alpines de mes jardins de crevasses

Des plantes alpines de mes jardins de crevasses

Des plantes alpines de mes jardins de crevasses

Bonjour à tous en cette journée pluvieuse,

Cette semaine je vous parle de certaines plantes alpines de mon jardin. Depuis 2008, j'ai transformé certaines platebandes de mon jardin retenues par des murets de pierres sèches en jardins de crevasses. Je ne le regrette pas du tout aujourd'hui, car je peux cultiver des bijoux horticoles que je n'aurais pu réussir autrement.

Au début, j'ai été contaminé par deux jardiniers émérites. D'abord, René Giguère (aucun lien de parenté avec moi, malheureusement), le responsable de l'Alpinum du Jardin botanique de Montréal, qui me parlait souvent de ses voyages et des plantes qu'il cultivait. Gaston Hould, mon bon ami de Saint-Basile-le Grand qui suivait aussi les traces de René et qui m'a donné plusieurs plantes au début, et encore aujourd'hui.

Ensuite, j'ai commencé à acheter des plantes alpines au kiosque de la Société de plantes alpines et de rocaille du Québec lors des Rendez-vous horticole du Jardin botanique de Montréal. C'est là que Charles Charron et la regrettée Denise Simpsons, des semeurs talentueux, ont fini de me corrompre. Robert Leclerc, le président actuel me réserve à chaque année des petits joyaux de son jardin.

Mes amis Manu, Mildred et Yves (Vivaces VB) de Matane, ainsi que Bernard Morin de Stoneham, sont venus ensuite m'encourager à continuer l'aventure, qui j'espère ne finira jamais.

Mes amis Luz et Michel des Jardins Michel Corbeil et Normand Tellier de La Jardinière du Nord m'ont aussi aidé à me procurer des beaux hybrides de plantes alpines.

J'ai attribué une zone de rusticité 3 à toutes les plantes que j'ai décrites parce qu'elles survivent dans mon jardin situé dans les Appalaches à 365 m (1 200 pi) d'altitude.

Bonne lecture,

Rock

Date : 14 décembre 2015
Infolettre : 20151214

Rock Giguère

Des plantes alpines de mes jardins de crevasses

Depuis quelques années, j'ai transformé certaines pentes de mon jardin en jardins de crevasses, où je cultive des plantes alpines qui s'adaptent très bien à l'environnement d'un jardin.

Il ne faut pas jouer contre la nature dans un jardin alpin mais plutôt l’imiter. Les plantes alpines sont capables de résister à des climats très rudes dans nos jardins, comme ceux qui prévalent dans leurs montagnes d’origine, en autant que nous respections les conditions qui prévalent dans leur habitat. Comme les racines de plusieurs de ces montagnardes sont ancrées dans un sol bien drainé à l’intérieur de crevasses, d’éboulis ou sur une pente rocheuse, on peut réussir leur culture en les installant dans des murets de pierre sèche, dans des escaliers de pierres ou dans des crevasses. La roche joue un rôle primordial pour la survie de ces plantes en protégeant et en humidifiant les racines. Elle les protège ainsi du dessèchement et des vents froids.

Jardin

Pulsatilla violacea Rupr. 1869 (Syn. Anemone albana var. violacea (Rupr.) Smirn. 1887, Anemone albana subsp. violacea (Rupr.) Zamels 1926,
La pulsatille violette

La pulsatille violette était considérée auparavant comme une sous-espèce de la pulsatille d'Albana (Anemone armena subsp. violacea). En 2002, le botaniste russe A. N. Luferov acceptait que Pulsatilla. albana et Pulsatilla. violacea étaient deux espèces distinctes dans son étude sur les pulsatilles du Caucase, alors qu'auparavant on considérait Pulsatilla violacea comme un synonyme de Pulsatilla albana. L'espèce albana a des tépales rectangulaires elliptiques jaunes et violacea possède des tépales rectangulaires violet pourpre lilas. Luferov a stipulé que ces différences florales étaient suffisantes pour séparer les deux espèces.

Donc plusieurs personnes on acheté cette plante comme étant la forme pourpre d'Anemone albana, comme moi. La pulsatille violette est une plante herbacée vivace de la famille des Renonculacées qui peut atteindre 8 à 27 cm (3 à 11 po) de hauteur. En fleurs, elle est plus courte. Les feuilles mesurent 2,5 à 6 cm (1 à 2½ po) de longueur. La fleur campanulée est solitaire et peut être violet ou lilas. Les feuilles, la tige et l'extérieur des tépales sont densément couverts de longs poils blancs. Cette plante herbacée vivace jusqu'en zone 3 est originaire de la Transcaucasie (Géorgie, Arménie et Azerbaïdjan) et de la Turquie. Elle pousse sur des prairies montagneuses et sur des rochers situés entre 1 600 et 3 200 m (5 200 à 10 500 pi) d'altitude.

La pulsatille violette

Iberis aurosica ’Sweetheart’
L’ibéride du mont Aurouse ’Sweetheart’, l’ibéride rose ’Sweetheart’

Selon Chaix, l'auteur de l'espèce aurosica, l’ibéride du mont Aurouse ne serait présente qu'au mont Aurouse dans les Hautes Alpes. Le nom de l'espèce évoque ce plateau d’altitude qui est d'une grande richesse floristique. La montagne d’Aurouze a servi de zone refuge lors des dernières glaciations pour certaines plantes qui voulaient échapper à la progression des glaces, ce qui est à l’origine d’un endémisme important dans cette région à cause de l'isolement de ces plantes.

La sélection 'Sweetheart', introduite par la compagnie allemande Jelitto Perennial Seeds en 2 000, est une plante vivace de courte durée, presqu'une bisannuelle. Généralement, la première année cette Brassicacée fait son feuillage et fleurit la deuxième année. Heureusement, elle se ressème. Elle donne des fleurs rose lavande qui deviennent lilas pâle en prenant de la maturité. La floraison survient un peu plus tard que celle de l'ibéride toujours vert. Son feuillage vert foncé est linéaire et étroit. Le plant peut atteindre 15 cm (6 po) de hauteur et 25 cm (10 po) de largeur. On peut cultiver 'Sweetheart' jusqu'en zone 3.

 Iberis aurosica ’Sweetheart’

Saponaria lutea L. 1762
La saponaire jaune

La saponaire jaune est une plante endémique des Alpes. Cette Caryophyllacée y pousse sur des pelouses alpines, dans des éboulis et sur des bancs rocheux. Cette plante herbacée vivace forme une touffe dense de petites feuilles étroites et linéaires. La floraison survient en juin. Cette saponaire émet alors des petites tiges légèrement velues de 8 à 12 cm (3 à 5 po) de longueur. Elles portent des petites grappes serrées de cinq à huit fleurs, à cinq pétales, dont la couleur varie du jaune très pâle au crème. Cette couleur est très rare dans le monde des saponaires. Le plant est rustique jusqu'en zone 3.

Saponaria lutea L. 1762

Hieracium villosum Jacq. 1762
L’épervière velue

Cette plante herbacée vivace pousse dans les pelouses rocailleuses calcaires, sur les dunes et sur les rochers de certaines montagnes du sud de l'Europe (principalement dans le Jura, les Alpes et les Apennins), de la Péninsule balkanique, de la Roumanie et de la Russie. On la trouve à des altitudes variant entre 1 400 à 2 500 m (4 600 à 8 200 pi). Cette Astéracée est caractérisée par une abondante pilosité. Les tiges, les feuilles et même les capitules sont recouverts de longs poils blanchâtres. Cette plante calcicole forme d'abord une rosette basale de feuilles gris argenté. Ses tiges sont dressées et peu ramifiées. En juin, elle produit des fleurs à multiples pétales, de couleur jaune brillant, mesurant de 4 à 5 cm (1½ à 2 po) de diamètre. Ses fleurs ressemblent à celles des pissenlits. La floraison survient en juin et en juillet. Le plant peut atteindre 25 à 40 cm (10 à 16 po) de hauteur. Cette plante aime une exposition ensoleillée et un sol sec. L'épervière velue est rustique jusqu'en zone 3.

Hieracium villosum

Dianthus anatolicus Boiss. 1843
L'œillet d'Anatolie

On trouve l'oeillet d'Anatolie à des altitudes variant entre 900 à 3 000 m (3 000 à 10 000 pi) d'altitude dans les Himalayas, de la Turquie au Tibet. Cette plante herbacée vivace forme un tapis compact de feuilles linéaires vert grisâtre argenté. En juin, cette Caryophyllacée donne des fleurs blanches à rose pâle marquées d'un œil rose vif éparses en juin. Elles sont agréablement parfumées. Le plant atteint 15 à 30 cm (6 à 12 po) de hauteur et 30 à 38 cm (12 à 15 po) de largeur. Il aime un sol riche avec un bon drainage. Plus cette plante montagnarde bénéficie d'ensoleillement, plus elle se développe bien. L'œillet d'Anatolie est rustique jusqu'en zone 3. Le nom de l'espèce évoque l'Anatolie ou Asie Mineure qui correspond à la péninsule située à l'extrémité occidentale de l'Asie et couvrant selon les Turcs 97% de la Turquie.

Dianthus anatolicus

Dianthus deltoides Flashing Light 'Leuchtfunk (Syn. Dianthus deltoides 'Confetti Deep Red')
L'œillet à delta Flashing Light, l'œillet couché Flashing Light, l'œillet virginal Flashing Light

L'œillet à delta est une plante herbacée vivace, provenant de la Sibérie et de l'Europe, qui pousse dans les prairies sèches, surtout montagneuses, situées entre 500 et 2 300 m d'altitude. Cette Caryophyllacée forme un coussin très tapissant de feuilles vertes. Il existe plusieurs hybrides horticoles de cette espèce. La sélection Flashing Light donne une généreuse floraison de fleurs rouge rubis qui contraste bien avec son feuillage foncé. Les fleurs mesurent 1 à 2 cm (½ à ¾ po) de diamètre. Un cercle carmin colore le centre de la fleur. Leur parfum est délicat. Cet œillet se développe rapidement dans une terre bien drainée, sous une exposition chaude et ensoleillée. Le plant peut atteindre 15 à 20 cm (6 à 8 po) de hauteur et 30 à 45 cm (12 à 18 po) d'étalement.

Dianthus deltoides

Asperula gussonei Boiss. 1849
L’aspérule de Gussone

L'aspérule de Gussone est circonscrite à certaines montagnes de la chaîne de montagnes des Madonies au nord de la Sicile où elle forme de rares et petites populations. Cette Rubiacée forme des coussins très denses qui tapissent le sol. En juin et au début de juillet, elle donne des grappes de six à quinze petites fleurs tubulaires rose clair, composées de quatre pétales. Le coussin de petites feuilles vertes étroites et elliptiques qu'elle forme est alors littéralement couvert de fleurs. Les tiges très branchées de cette aspérule atteignent 3 à 8 cm (1 à 3 po) de hauteur. Cette plante est rustique jusqu'en zone 3.

Asperula gussonei

Bolax gummifera (Lam.) Spreng. 1818
Le bolace gommifère, le bolace gommeux, l'azorelle, le coussin des Andes

Le bolace gommifère est l'espèce-type du genre Bolax. Cette plante herbacée vivace est originaire de l'ouest de l'Argentine, de l'extrémité sud du Chili et des îles Falkland où elle pousse dans les falaises et les rochers à 900 m (3 000 pi) au-dessus du niveau de la mer. Cette Apiacée est intéressante pour former des tapis de feuilles vertes, d'où son nom commun de coussin des Andes. Ses fleurs vert blanc sont insignifiantes. Ses feuilles persistantes et aromatiques sont luisantes. Elles sont divisées au sommet en trois lobes pointus. Comme ses feuilles semblent «caoutchouteuses», les anglophones lui ont donné le nom de «plastic plant». Cette plante, rustique jusqu'en zone 3, se cultive au soleil dans un sol relativement pauvre et bien drainé. Elle peut atteindre 3 à 5 cm (1 à 2 po) de hauteur. Le nom de l'espèce évoque le fait qu'elle fournissait autrefois une gomme demi transparente et rougeâtre qui servait à faire sécher les peintures à base d'huile. Elle servait aussi à soigner les blessures.

Bolax gummifera

Gentiana straminea Maxim. 1881
La gentiane jaune paille (évoque le jaune de la fleur)

La gentiane jaune paille est une plante herbacée vivace originaire des prairies subalpines de la Chine et du Népal. On trouve cette Gentianacée le long des ruisseaux, dans les vallées, dans les prairies montagnardes, dans les broussailles et les forêts. En juillet, cette gentiane produit des grappes de fleurs terminales sur des tiges arquées. La couleur de la fleur varie du jaune paille (ce qu'évoque le nom de l'espèce) au vert blanc. De forme tubulaire, elle mesure environ 3 cm (1¼ po) de longueur. Dans l'ensemble, les feuilles charnues de cette gentiane sont lancéolées. Le plant peut atteindre 20 à 25 cm (8 à 10 po) de hauteur et 20 à 25 cm (8 à 10 po) d'étalement. Cette gentiane est facile de culture. Elle se cultive au soleil dans un sol riche et bien drainé. Elle est rustique jusqu'en zone 3.

Gentiana straminea

L'espèce cruciata

Gentiana cruciata L. 1753
La gentiane croisette

La gentiane croisette est une plante herbacée vivace qui pousse sur des pelouses au sol plutôt calcaires, à des altitudes variant entre 100 à 2 100 m (325 à 6 900 pi). Cette gentianacée est originaire de l'Europe et de l'Asie (Russie et Turquie). Elle donne des petites fleurs à quatre pétales, en forme de trompette, bleu à bleu violacé, qui mesurent entre 2 à 2,5 cm (¾ à 1 po) de longueur. Les feuilles vert foncé, en forme de cuiller, sont luisantes. Les tiges sont très feuillées. Le plant peut atteindre entre 15 à 40 cm (6 à 16 po) de hauteur. On peut placer cette gentiane au soleil ou à la mi-ombre. Une terre riche et humide assure un bon développement. La gentiane croisette est rustique jusqu'en zone 3.

Gentiana cruciata 'Blue Cross'
La gentiane croisette 'Blue Cross'

En juillet et en août, la sélection 'Blue Cross' donne des fleurs bleu violacé plus intense que l'espèce. Le plant, au port compact, peut atteindre 20 à 30 cm (8 à 12 po) de hauteur et son étalement peut varier entre 25 à 40 cm (10 à 16 po). Cette sélection a été introduite par Jelitto Perennial Seeds en 2009.

Gentiana cruciata

Arenaria norvegica Gunnerus 1772
L'arénaire de Norvège, la sabline de Norvège

L'arénaire de Norvège est une plante herbacée vivace qui pousse dans son habitat sur les sols graveleux ou sablonneux de la toundra alpine du nord-ouest de l'Europe (Écosse, Scandinavie, Islande). La touffe compacte de feuilles vertes de cette plante tapissante de très petite taille mesure environ 5 cm (2 po) de hauteur. L'arénaire de Norvège fleurit en juin. Les fleurs blanches de cette Caryophyllacée sont composées de cinq pétales. Le plant en fleurs peut atteindre 10 cm (4 po) de hauteur.

Arenaria norvegica

Daphne kosaninii (Stoj.) Stoj. 1928
Le daphné de Kosanin

Le daphné de Kosanin est un arbuste nain ramifié de courtes branches qui pousse dans les crevasses des rochers du sud est de l'Europe, principalement en Bulgarie et en Grèce. Cette Thyméléacée forme un tapis au sol de moins de 30 cm (12 po) de hauteur. Ses feuilles ovales vert pâle persistantes sont courtes. La feuillaison de ce daphné est dense au sommet de l'arbuste. À la fin de mai et en juin, il produit plusieurs fleurs blanches à rose parfumées. Sur certains spécimens, comme le mien, les fleurs ne s'épanouissent jamais parfaitement. Elles sont suivies de baies orange brillant, mais chez-moi ce daphné ne fructifie pas. Le plant est rustique jusqu'en zone 3. Le nom de l'espèce honore le botaniste serbe Nedeljko Kosasin (1874-1934) qui a dédié une grande partie de sa vie à étudier la flore de la Serbie du Sud, de l'Albanie et de l'ancienne République yougoslave de Macédoine.

Daphne kosaninii

Draba incana L. 1753
La drave grisâtre, la drave blanchâtre, la drave de Berne, la drave trapue

La drave grisâtre est une petite plante herbacée vivace de la famille des Brassicacées qui pousse dans les lieux pierreux, les talus et les pâturages, le plus souvent en altitude. Elle pousse au Canada, dont au Québec, ainsi qu'aux États-Unis, en Europe, en Iran et dans le Caucase. La drave grisâtre forme une rosette assez dense à la base de la plante. En juin, elle produit des grappes de petites fleurs blanches. Les tiges habituellement ramifiées portent des feuilles ovales qui sont duveteuses, dentées et blanchâtres. Le plant peut atteindre 15 à 25 cm (6 à 10 po) de hauteur.

Draba incana L. 1753

Codonopsis clematidea (Schrenk) C. B. Clarke 1881
Le codonopside à fleurs de clématide

Cette plante herbacée vivace est originaire des prairies montagneuses d'Asie centrale. Son port est plutôt semi-dressé, voire rampant, que grimpant : elle a donc meilleure allure si on lui fournit des plantes avoisinantes pour s'appuyer. En juin et en juillet, ce codonopside produit une fleur bleu pâle en clochettes retombantes mesurant 2,5 cm (1 po) de longueur et 1,5 cm (½ po) de largeur. La fleur présente des teintes de jaune, de bleu et de pourpre à l'intérieur. Son feuillage est gris vert. Cette Campanulacée peut atteindre 45 à 70 cm (18 à 28 po) de hauteur et environ 50 cm (20 po) de largeur. On la cultive dans une terre légère, fertile et humifère, mais bien drainé. Cette plante est rustique jusqu'en zone 3.

Le codonopside à fleurs de clématide

Valeriana montana L. 1753
La valériane des montagnes

Cette plante herbacée vivace pousse sur les rochers humides et dans les clairières des montagnes ainsi que dans les lieux rocailleux comme les éboulis et les prés rocheux. On la trouve principalement dans les Alpes, dans le Jura, dans les Pyrénées et en Corse. Ses feuilles vert vif sont légèrement dentées et forment une rosette à la base du plant. En mai et en juin, la valériane des montagnes donne des cymes de fleurs roses à cinq pétales. Cette Caprifoliacée, rustique jusqu'en zone 3, peut atteindre 15 à 30 cm (6 à 12 po) de hauteur. On peut cultiver cette plante au soleil ou à la mi-ombre.

Valeriana montana

Silene alpestris Jacq. 1773
Le silène alpin, le silène des Alpes

Cette plante herbacée vivace est originaire des régions montagneuses de l'Europe alpine (Italie, Autriche, Slovénie et Croatie) où elle pousse sur des rochers. Elle forme d'abord une touffe de feuilles persistantes qui peut s'étendre sur 20 cm (8 po) de largeur. En juin, le silène des Alpes donne des fleurs blanches au bout de tiges qui peuvent mesurer entre 15 à 20 cm (6 à 8 po) de longueur. Les fleurs aux marges dentées sont composées de cinq pétales. Cette Caryophyllacée est rustique jusqu'en zone 3.

Silene alpestris

Erigeron untermannii S. L. Welsh & Goodrich 1983 (Syn. Erigeron carringtoniae S. L. Welsh 1983)
L'érigeron d'Untermann, la vergerette d'Untermann

L'érigeron d'Untermann est une plante herbacée vivace. Cette Astéracée est une plante endémique au comté de Duchesne dans l'Utah, où elle croît au soleil, dans des sols souvent pauvres, à des altitudes variant entre 2 100 à 3 400 m (7 000 à 11 000 pi) d'altitude. La floraison survient en mai et en juin sur des tiges bien érigées. Le plant donne alors des fleurs à multiples pétales de couleur blanc à lilas pâle. Il est rustique jusqu'en zone 3.

Erigeron untermannii

Erigeron scopulinus G.L. Nesom &V.D. Roth 1981
L’érigéron scopuline, l’érigéron des rochers, l’érigéron des falaises

Cette minuscule vergerette est une plante indigène endémique au sud-ouest du Nouveau-Mexique et à une partie avoisinante de ce petit secteur en Arizona. Cette Astéracée y pousse dans les parois des falaises et dans les crevasses rocheuses des zones montagneuses, à des altitudes variant entre 1 800 à 2 800 m (6 000 à 9 000 pi). En juin, cette plante tapissante donne des petites fleurs blanches à rosées, de moins de 2,5 cm (1 po) de diamètre. L’érigéron scopuline se développe bien dans un sol frais ou sec, peu fertile et bien drainé, au soleil ou à la mi-ombre. Il peut atteindre 5 à 10 cm (2 à 4 po) de hauteur et 30 à 40 cm (12 à 16 po) d'étalement. Sa petite stature le distingue des autres espèces d'érigéron. Cette plante herbacée vivace est rustique jusqu'en zone 3. Adepte des crevasses rocheuses, l'érigéron des rochers n'a été découvert qu'en 1978, dans les monts Chiricahua en Arizona.

Erigeron scopulinus

Erinus alpinus L. 1753
L’érine des Alpes, la mandeline des Alpes

L'érine des Alpes est une plante herbacée vivace, originaire des montagnes de l'Afrique du Nord et de celles du centre et de l'ouest de l'Europe. Cette Plantaginacée y pousse dans les éboulements rocheux et sur les parois rocheuses.Son abondante floraison survient en juin. Elle produit alors des grappes de petites fleurs tubulaires rose mauve. Ses feuilles crénelées vert vif, disposées en rosette basale, sont aussi fort décoratives. Cette plante peut atteindre 10 à 15 cm (4 à 6 po) de hauteur et 10 à 20 cm (4 à 8 po) de largeur. L'érine des Alpes aime pousser entre les pierres et les fissures, dans un endroit ensoleillé ou légèrement ombragé. Le sol de culture dans les jardins doit donc est bien drainé. On peut aussi cultiver la sélection à fleurs blanches (Erinus alpinus 'Albus'). L'érine des Alpes est rustique jusqu'en zone 3. C'est une plante vivace éphémère, mais elle se ressème pour nous faire profiter de sa floraison année après année.

Erinus alpinus

Erinus alpinus 'Albus'
L’érine des Alpes à fleurs blanches, la mandeline des Alpes à fleurs blanches

Erinus alpinus 'Albus'

Saxifraga exarata subsp. moschata (Wulfen) Cavill. 1913 (Syn. Saxifraga moschata Wulfen 1781)
La saxifrage musquée

Cette plante herbacée vivace pousse en Europe et en Asie sur les pelouses alpines, les rochers et les éboulis. Le plant au port compact forme une rosette dense de feuilles vertes. Cette Saxifragacée peut atteindre 25 cm (10 po) d'étalement. En juin, des hampes florales pouvant mesurer jusqu'à 10 cm (4 po) de longueur, portant une à cinq fleurs crème, s'élèvent du coussin formé par les rosettes. Cette saxifrage se cultive sous une exposition lumineuse, protégée de la surchauffe des chauds rayons du soleil brûlant du milieu de la journée. Dans les jardins de crevasses, une fissure conserve ses racines au frais. Cependant, la terre doit être bien drainée. Très facile de culture, cette saxifrage est rustique jusqu'en zone 3. Le plant peut épouser le relief du sol.

Saxifraga exarata

Veronica prostrata Aztec Gold™ 'Buttercup' PP13354
La véronique prostrée Aztec Gold™

Cette plante herbacée vivace jusqu'en zone 3 donne une magnifique floraison bleue sur un fond de feuillage doré. Les feuilles prennent une teinte chartreuse dans un endroit ombragé. Cette plante qui apporte beaucoup d'éclat forme un monticule tapissant de 10 à 15 cm (4 à 6 po) de hauteur et de 20 à 30 cm (8 à 12 po) d'étalement. Le cultivar 'Aztec Gold' a été hybridé par Dans Heims de Terra Nova Nurseries.

Veronica prostrata

Veronica teucrium 'Royal Blue' (Syn. Veronica austriaca subsp. teucrium 'Royal Blue') AGM 1993
La véronique germandrée 'Royal Blue'

Originaire de l'Europe et de l'Asie, la véronique germandrée pousse sur les montagnes et les coteaux secs. La sélection 'Royal Blue', de cette espèce montagneuse, produit un épi très dense de fleurs bleu gentiane assez grosses, pour une véronique. La floraison se tient bien au dessus de son feuillage constitué de feuilles ovales vert clair, aux marges dentées. Elle survient en juin. La tige est duveteuse. Le plant peut atteindre 25 à 35 cm (10 à 14 po) de hauteur et 30 à 35 cm (12 à 14 po) d'étalement. Un sol ordinaire un peu frais et bien drainé ainsi qu'une exposition ensoleillée convient parfaitement à cette Saxifragacée. Le plant peut tolérer un peu d'ombrage. Cette véronique germandrée est rustique jusqu'en zone 3.

Veronica teucrium

Solidago multiradiata Aiton 1789
La verge d'or à rayons nombreux, la verge d'or à plusieurs rayons

Cette espèce de verge d'or est très proche de Solidago virgaurea, l'espèce type du genre Solidago. La verge d'or à rayons nombreux pousse dans les toundras, les pentes alpines et les prairies au Canada, en Alaska et dans l'ouest des États-Unis. Cette plante herbacée vivace se développe bien dans des sols frais et sous une exposition ensoleillée. Cette espèce se distingue par un arrangement floral jaune sphérique plutôt qu'allongé. La floraison a lieu en juillet et en août. Le plant atteint généralement 10 cm (4 po) de hauteur, parfois entre 10 à 30 cm (4 à 12 po). Le premier spécimen de cette plante naine, rustique jusqu'en zone 3, a été récolté au Canada en 1765, par le botaniste Aiton qui a nommé et décrit cette plante en 1789. Le nom de l'espèce provient de multiradiatus qui définit une ombelle qui présente un grand nombre de rayons, s’opposant à pauciradiatus une ombelle qui ne compte qu'un petit nombre de rayons. La verge d'or à rayons nombreux compte habituellement 13 rayons.

Solidago multiradiata

Sedum kamtschaticum 'Weihenstephaner Gold' (Syn. Sedum floriferum 'Weihenstephaner Gold')
L’orpin du Kamtchatka 'Weihenstephaner Gold'

En juin, cette plante herbacée vivace produit des boutons floraux rougeâtres qui se transforment en fleurs étoilées jaune or très lumineuses. Cette Crassulacée forme une touffe compacte tapissante qui peut atteindre 15 cm (6 po) de hauteur et 50 cm (20 po) d'étalement. Cette plante peu exigeante a été sélectionnée à Weihenstephan en Allemagne : après 30 ans sans arrosage dans un jardin d'essai, cet hybride allemand s'est avéré la plante championne. Le plant est rustique jusqu'en zone 3.

Sedum kamtschaticum

Townsendia rothrockii A. Gray ex Rothrock. 1879
La townsendie de Rothrock

Cette plante alpine assez rare est endémique au Colorado, aux États-Unis, où elle vit dans les prairies alpines et les rochers. Cette plante vivace naine, mesure à peine 5 à 8 cm (2 à 3 po) de hauteur en fleurs. Elle forme une rosette de feuilles assez épaisses, gris vert, étroites et légèrement luisantes. Elles mesurent 2 à 3 cm (¾ à 1¼ po) de longueur. Les fleurs, bleues, roses ou blanches, demeurent près de la rosette de feuilles. Elles mesurent 2,5 à 3,5 cm (1 à 1½ po) de diamètre et présente un gros cœur jaune. Les fleurs sont très grosses, en comparaison de la taille du plant. Le nom du cultivar honore le père de la foresterie en Pennsylvanie Joseph Trimble Rothrock (1839-1922), un diplômé en botanique d'Harvard qui a été fortement influencé durant ses études par Asa Gray, un botaniste très renommé. C'est d'ailleurs ce dernier qui a nommé cette plante qui a été récoltée pour la première fois par Rothrock en 1873.

La townsendie de Rothrock

Globularia punctata Lapeyr. 1813
La globulaire ponctuée

Cette plante est originaire de l'Asie (Caucase et Turquie) et de l'Europe. On la trouve en moyenne montagne, dans les coteaux secs des régions montagneuses d'altitude modérée. La plupart de ses feuilles sont réunies en rosette basale. Elles sont assez épaisses. En mai et en juin, cette plante herbacée vivace donne une inflorescence en forme de pompons sphériques qui peut mesurer entre 1,5 à 2,5 cm (¾ à 1 po) de diamètre. Ses capitules sont formés de nombreuses petites fleurs bleu violet. La tige florale peut atteindre 15 à 25 cm (6 à 10 po) de hauteur. La globulaire ponctuée est rustique jusqu'en zone 3.

Globularia punctata

Note : Les photos des plantes qui ont fait l’objet de cette infolettre sont ou seront disponibles sous peu sur le site : www.millettephotosdeplantes.com.

Au plaisir !!!!!! Enjoy !!!!!!!!

Rock Giguère
2015-12-14

« Retour

Explorer, découvrir et se divertir

Endroit de prédilection pour tous les amateurs de patrimoine, de jardins, de culture, de photographie et de détente, le Domaine Joly-De Lotbinière vous propose une remarquable rencontre avec l'histoire et la nature, un pique-nique sous les arbres centenaires, une promenade au cœur de magnifiques jardins, une randonnée en forêt, une balade-découverte au bord du fleuve et plus encore...

Pour information

  • Téléphone : 418 926-2462
  • Télécopieur : 418 926-2525

Abonnez-vous à l'infolettre



Imprimer

Suivez-nous sur


Domaine Joly-De Lotbinière
7015, route Pointe Platon, C. P. 1000
Sainte-Croix, Québec, Canada
G0S 2H0
Téléphone : 418 926-2462
Télécopieur : 418 926-2525
Courriel :

Imprimé le : 25 septembre 2016