Domaine Joly-De Lotbinière
Aller directement au contenu

Vous êtes ici : Accueil > Nouvelles > Reviendront-elles l'année prochaine ?

Reviendront-elles l'année prochaine ?

Reviendront-elles l'année prochaine ?

Bonjour à tous,

J'ai encore travaillé dans mon jardin aujourd'hui. Je retrace les bordures de mes platebandes. C'est vraiment exceptionnel de pouvoir continuer à œuvrer dans nos jardins à ce temps-ci. J'étais en retard, mais là ... je suis en avance.

Aujourd'hui, je vous parle de plantes vivaces moins connues que je cultive dans mon jardin. Certaines n'ont pas encore passé l'hiver, mais d'autres m'accompagnent depuis au moins trois ans. Elles proviennent de mon ami Philippe Lévesque, de la jardinerie Les Jardins de Balmoral, au Nouveau-Brunswick.

Dans ma prochaine infolettre, je vais vous parler de pommes de terre, mais pas de n'importe lesquelles !!!

Bonne continuité de semaine,

Rock

Entête Rock Giguère

Date : 16 novembre 2015
Infolettre : 20151116

Reviendront-elles l'année prochaine ?

À chaque année, nous essayons de nouvelles plantes annuelles ou vivaces dans notre jardin. En ce qui concerne les plantes vivaces, certaines sont plus connues que d'autres et nous ne doutons pas de leur chance de survie. Par contre, lorsque nous avons la chance de trouver des plantes rarissimes ou nouvellement introduites sur les marchés, on se pose toujours la question si celles-ci reviendront au printemps suivant, surtout si l'expertise de leur culture au Québec n'est pas ou peu documentée. Cette année, j'ai fait l'acquisition d'une dizaine de ce type de plante et j'ai déjà hâte à l'année prochaine pour voir si elles survivront ainsi que leur performance dans mon jardin, si bien entendu elles reviennent au printemps prochain..

Je vous parle aujourd'hui de deux de ces plantes que j'ai achetées à mon ami Philippe Lévesque, en mai dernier, au Rendez-vous horticole du Jardin botanique de Montréal (JBM). Le Rendez-vous horticole est un moment et un endroit privilégié au printemps pour trouver des petits trésors botaniques. Je possède quelques plantes rares de Philippe, lorsqu'il opérait sa jardinerie sous le nom de Macrophylla qu'il a fermé pour voyager et se perfectionner. À son retour d'Angleterre et d'Australie, après un séjour de six ans à l'extérieur, il a reparti une jardinerie sous le nom de Les Jardins de Balmoral, qui est située à Balmoral au Nouveau-Brunswick. Il opère la jardinerie avec sa mère qui l'a toujours supporté.

Les critères de sélection de Philippe :

- rareté dans le commerce ;
- performance ;
- beauté et élégance ;
- facilité de culture.

Les plantes proviennent généralement de l'Asie et de l'Europe, principalement de l'Angleterre. Philippe fait aussi affaire avec des commerçants horticoles du Japon, de l'Autriche, de la France, de la Scandinavie et des Pays-Bas.

Je vais vous parler aussi de certaines plantes achetées de Philippe dans le passé ... et qui ont survécu : Aconitum napellus 'Schneewittchen', Aconitum scaposum Centaurea montana 'Parham' et Symphyotrichum lateriflorum 'Coombe Fishacre' (Syn. Aster lateriflorus 'Coombe Fishacre').

Euphorbia sarawschanica Regel 1882
L'euphorbe du fleuve Sarawschan

L'euphorbe du fleuve Sarawschan est une plante herbacée vivace qui est originaires des montagnes Hissar et Zarafshan (Tajikistan et Uzbekistan), ainsi que des montagnes Chotkaltau et Fergana (Tajikistan, Uzbekistan et Kyrgyzstan). Cette plante endémique, appartenant à la famille des Euphorbiacées, pousse sur des pâturages rocheux à des altitudes de 2 000 à 3 500 m (6 500 à 11 500 pi) d'altitude. Ses feuilles lancéolées, ressemblant aux feuilles étroites des sauges, présentent une teinte vert glauque avec une nervure centrale pâle. Elles prennent une belle coloration jaunâtre à l'automne. Les tiges rosâtres sont bien érigées et forment un plant bien ramifié dont la hauteur peut varier entre 70 à 100 cm (28 à 40 po). En juillet et en août, cette euphorbe donne des ombelles de fleurs jaune citron. On peut cultiver cette plante au soleil ou à la mi-ombre, dans un sol fertile et frais. Cette plante vivace résisterait à des froids de - 29° C. Le nom de l'espèce évoque le fleuve Sarawschan, situé au Turkestan à l'époque du botaniste Regel qui l'a décrite, une région d'Asie centrale faisant maintenant partie du Kazakhstan.

Euphorbia sarawschanica Regel 1882

Cynanchum ascyrifolium (Franch. & Sav.) Matsum. 1912 (dénomination non résolue selon The Plant List)
Le cynanque à feuille de millepertuis

Cette plante originaire du Japon, de la Corée et du nord de la Chine appartient à la famille des Asclépiadacées. Elle pousse dans les prairies ensoleillées et dans les fourrés des collines et des montagnes. Sa floraison composée de grappe de fleurs blanches en forme d'étoiles surviendrait en mai et en juin. Le plant peut atteindre 45 à 60 cm ( 18 à 24 po) de hauteur et 1 m (3 pi) de diamètre. Même si cette plante performe bien dans un sol frais et humifère, elle tolère la chaleur et la sécheresse. Cette cynanque semble donc s'accommoder de plusieurs types de sols. Elle serait rustique jusqu'en zone 4.

Aconitum napellus 'Schneewittchen'
L'aconit napel 'Schneewittchen'

Cette aconit donne des fleurs blanc crème, prenant la forme d'un casque antique, le long de tiges érigées. Le nom allemand du cultivar, signifiant «Blanche Neige», évoque la floraison blanchâtre de cette plante herbacée vivace. La floraison, qui illumine les lieux ombragés, survient en juillet et en août. Son feuillage vert et brillant est très découpé. Le plant, au port érigé, peut atteindre 1 à 1,2 m (3 à 4 pi) de hauteur et 30 à 60 cm (1 à 2 pi) de largeur. L'aconit peut se cultiver au plein soleil et à la mi-ombre dans plusieurs types de sol, s'il n'est pas trop sec et pas trop humide. C'est une plante mellifère qui attire une grande variété d'insectes ainsi que les colibris. Les tiges florales peuvent aussi être utilisées dans les bouquets de fleurs coupées. Le plant de ce cultivar, rustique jusqu'en zone 3b, peut prendre de deux à quatre ans pour atteindre sa maturité.

Aconitum napellus 'Schneewittchen'

L'aconit napel 'Schneewittchen'

Aconitum scaposum Franch. 1894
L'aconit à tige en forme de hampe

L'aconit à tige en forme de hampe est une plante herbacée vivace originaire de la Chine. Elle y pousse à la lisières des forêts, dans les forêts, sur les pentes herbacées et dans les vallées, à des altitudes variant entre 1 200 à 3 900 m (4 000 à 12 800 pi) d'altitude. En août et en septembre, le plant émet des épis floraux mesurant entre 25 à 40 cm (10 à 16 po) de longueur. Les fleurs peuvent varier du bleu pâle au bleu lilas. Son feuillage lustré est caractéristique du genre Aconitum. Le plant peut atteindre 40 à 90 cm (16 à 36 po) de hauteur. Le premier plant a été cultivé en Occident à partir de graines ramassées en Chine Centrale en 1901. La première floraison eut lieu en août 1904, à Coombe Wood, un jardin situé dans le vieux village de Coombe, situé dans la banlieue sud de Londres.

Aconitum scaposum Franch. 1894

Symphyotrichum lateriflorum 'Coombe Fishacre' (Syn. Aster lateriflorus 'Coombe Fishacre')
L'aster latériflore 'Coombe Fishacre'

Cette marguerite d'automne, très florifère, donne des fleurs lilas pâle au coeur jaune brunâtre qui passe au brun framboise lorsque la fleur prend de la maturité. La floraison de cet aster survient d'août à octobre. 'Coombe Fishacr' peut atteindre 80 cm (32 po) de hauteur et 45 cm (18 po) de largeur. Le plant forme un monticule qui se tient bien, sans l'aide de tuteur. 'Coombe Fishacre' se cultive au soleil ou à la mi-ombre, dans un sol bien drainé. Ce cultivar de l'aster latériflore est résistant au mildiou. Il est parfaitement rustique jusqu'en zone 3. Cette ancienne sélection porte le nom de 'Coombe Fishacre', le nom de la demeure de Thomas Hodgson Archer-Hind (1814-1911), un jardinier amateur et un hybrideur d'hellébores anglais qui a cultivé cette plante dans le comté de Devon en Angleterre. Cet aster s'est mérité un Award of Garden Merit de la Royal Horticultural Society en 1993.

L'aster latériflore 'Coombe Fishacre'

Centaurea montana 'Parham'
La centaurée des montagnes 'Parham'

Cette centaurée des montagnes donne de grosses fleurs molletonnées lavande bleu qui créent un beau contraste avec son feuillage gris vert. Ses pétales étroits donnent un air de légèreté à la plante. La floraison survient en juin. Cette plante herbacée vivace peut atteindre 30 à 60 cm (1 à 2 pi) de hauteur et 35 à 45 (14 à 18 po) de largeur. Elle se cultive dans un sol léger, pas trop riche et bien drainé, au soleil ou sous une ombre partielle. La floraison de 'Parham' ressemble beaucoup à aux fleurs roses du cultivar 'Joyce' au début de la floraison, mais prend assez tôt une teinte lavande pour s'en distinguer.

Centaurea montana 'Parham'

La centaurée des montagnes 'Parham'

Note : Les photos des plantes qui ont fait l’objet de cette infolettre sont ou seront disponibles sous peu sur le site : www.millettephotosdeplantes.com.

Au plaisir !!!!!! Enjoy !!!!!!!!

Rock Giguère

« Retour

Explorer, découvrir et se divertir

Endroit de prédilection pour tous les amateurs de patrimoine, de jardins, de culture, de photographie et de détente, le Domaine Joly-De Lotbinière vous propose une remarquable rencontre avec l'histoire et la nature, un pique-nique sous les arbres centenaires, une promenade au cœur de magnifiques jardins, une randonnée en forêt, une balade-découverte au bord du fleuve et plus encore...

Pour information

  • Téléphone : 418 926-2462
  • Télécopieur : 418 926-2525

Abonnez-vous à l'infolettre



Imprimer

Suivez-nous sur


Domaine Joly-De Lotbinière
7015, route Pointe Platon, C. P. 1000
Sainte-Croix, Québec, Canada
G0S 2H0
Téléphone : 418 926-2462
Télécopieur : 418 926-2525
Courriel :

Imprimé le : 3 décembre 2016