Domaine Joly-De Lotbinière
Aller directement au contenu

Vous êtes ici : Accueil > Nouvelles > LA GENTIANE DE VICTORIN

LA GENTIANE DE VICTORIN

Bonjour à tous,

Je ne pensais vraiment pas les voir cette année. Je savais que les gentianes de Victorin, ces plantes menacées ou vulnérables d'une grande beauté étaient presqu'à la fin de leur floraison et que je n'avais pas eu le temps de les admirer cette année. J'en faisais mon deuil.

Un courriel et un téléphone et me voilà au sein d'une colonie de ces vénérables plantes.

Je vous invite à partager mon histoire, mes découvertes et mes photos relatives à cette plante indigène endémique au Québec.

Bonne lecture,

Rock

en-tête

Date : 20 août 2015                        Infolettre : 20150820

LA GENTIANE DE VICTORIN

Lundi le 17 août, j'ai reçu par courriel la photo ci-dessous de mon ami Pierre A. Gauvin, qui lui avait été envoyée par son ami Ben, un photographe émérite.

Le texte du courriel de Pierre se lisait comme suit :

ELLES SONT LÀ. Il reste deux à trois jours de floraison. Pierre.

Et moi qui s'apprêtait à revenir chez-moi après deux semaines passées aux États-Unis.

Ensuite le téléphone sonna et Pierre m'offrit de m'accompagner sur les lieux.

bleru
Photo de Ben prise le 12 août 2015.

Le lendemain, je me rends à Saint-Michel. En route, Pierre me dit que je verrais de 50 à 100 gentianes de Victorin. C'est beaucoup pour des plantes menacées et vulnérables du Québec.

Sur place, je découvre un passionné de la photo qui suit les gentianes sur le terrain qu'il habite depuis son enfance. Comme il est retraité, et qu'il habitait le coin dès son enfance, il les connait bien.

On se dirige vers le bord du fleuve. Je reconnais le genre d'habitat qui est susceptible d'abriter ce joyau de nos plantes indigènes. J'ai eu quelques discussions, avec mon amie Marie-Andrée Zizka sur le type d'habitat qui abrite cette plante endémique à l'estuaire du Saint-Laurent : un lieu herbacé où la végétation n'est pas très haute et inondé par la marée. Nous sommes pénétrés dans une petite prairie assez diversifiée, dans la partie inférieure de la grève.

Il était 10 h et le soleil était caché sous une pellicule nuageuse. Pas de bleu à l'horizon. Voilà le problème : même si la lumière semble poindre au travers des nuages, elle n'est pas assez intense pour faire ouvrir les fleurs. Les plants sont alors très difficiles à repérer. La température est très humide et c'est la canicule depuis quelques jours.

Miracle. Les fleurs se mettent à ouvrir et là je découvre une population qui doit compter plus de 50 individus, peut-être 100 selon mes accompagnateurs. Le bleu gentiane, se met à teindre maintenant la prairie qui abrite des hélénies d'automne avec ses fleurs jaunes, des salicaires aux fleurs roses, des eupatoires perfoliées aux fleurs blanches, des eupatoires maculées aux fleurs pourpres, des gérardies appauvries aux fleurs rose, des asters aux fleurs blanches, des graminées, etc.

bleu 1
Photo de Ben prise le 15 août 2015.

Je ne sais plus où donner de la tête, tellement il y a de gentianes de Victorin. Regarde celle-là ... ce spécimen est plus beau ... OUF ! Je prend ma caméra et je photographie certaines plantes en ayant à l'esprit d'avoir des caractéristiques différentes de ces plantes.

bleu
Rock Giguère, le 18 août 2015.

La colonie se concentre sur un espace rectangulaire d'environ 10 m par 20 m. Il ya trois ans, Ben a eu peur de perdre ses gentianes. La colonie s'est alors déplacée de 15 m environ. Depuis cette migration soudaine, la colonie semble s'être bien installée au nouvel endroit. La dispersion, qui a eu lieu sur une courte distance, a fort bien réussi. Pourquoi cette dispersion soudaine après tant d'années ? Aucun élément perturbateur de son habitat ne semble expliquer ce dynamisme.

GENTIANE
Rock Giguère, le 18 août 2015.

La reproduction des gentianes de ce site est donc excellente. Ses graines doivent se maintenir dans un petit secteur pour germer en en si grande quantité, compte tenu de la marée, des vagues et des glaces.

GENTIANE
Rock Giguère, le 18 août 2015.

gentiane
Rock Giguère, le 18 août 2015.

La floraison est débutée depuis le début d'août. Aussi, certaines fleurs sont déjà fanées.

gentiane
Rock Giguère, le 18 août 2015. Plusieurs fleurs sont passées.

gentiane
Rock Giguère, le 18 août 2015.

gentiane
Marie-Andrée Zizka, Île-aux-Grues, août 2014. Gros plan de la fleur.

Elles étaient donc bien là. Gentianopsis virgata subsp. victorinii (Fernald) Lammers 2004 (Syn. Gentianopsis victorinii (Fernald) H.H.Iltis 1965)
La gentiane de Victorin, la gentianopside de Victorin, la gentianopside élancé de Victorin.

Cette plante a subi plusieurs changements taxonomiques depuis sa première description par Fernald en 1923, sous le nom de Gentiana victorinii. C'est le botaniste japonais Ma qui a envoyé les gentianes frangées dans le genre Gentianopsis Ma 1951. Iltis a terminé le travail car Ma n'avait pas traité la globalité des gentianes.

La gentiane de Victorin est endémique au Québec, dans des sections d'eau douce et d'eau saumâtre de l'estuaire du fleuve Saint-Laurent. Sa limite sud-ouest se situerait à Deschambault et à Lotbinière. Cette plante appartenant à la famille des Gentianacées vit dans de très petits habitats. Elle a été désignée comme plante menacée en mai 2004. Son risque de disparition au Québec est élevé, principalement à cause du remblayage des rives, du passage des véhicules hors route, de l'installation de caches pour la chasse, du fauchage de la végétation riveraine mais aussi parce que la plante se trouve souvent avec insuffisamment de lumière. En effet, cette plante a besoin d'une bonne luminosité pour se développer.

Comme c'est généralement une plante annuelle ou bisannuelle, donc qui ne survit en général que deux ans, elle assure sa pérennité par ses semis, si les conditions sont favorables, une autre de ses vulnérabilités. La première année, le plant est minuscule pouvant mesurer à peine 5 cm (2 po) d'étalement. La seconde année le plant peut s'élever entre 18 à 50 cm (7 à 20 po) de hauteur. La gentiane de Victorin est issue d'une racine pivotante et peu ramifiée.

gentiane

Les fleurs, d'un beau bleu iridescent, apparaissent au bout des tiges, de la mi-juillet jusqu'au début de septembre. Le sommet des pétales est finement fimbrié. Elles peuvent mesurer 3,5 à 5 cm (1½ à 2 po) de longueur à maturité. Elles se ferment en fin d'après-midi ou durant les journées sombres.

La gentiane de Victorin est la fleur emblème de la municipalité de Saint-Michel-de-Bellechasse depuis 2007.

Rock Giguère, le 18 août 2015.

Note : Les photos des plantes qui ont fait l’objet de cette infolettre seront disponibles sous peu sur le site : www.millettephotosdeplantes.com.


Au plaisir !!!!!!                Enjoy !!!!!!!!


Rock Giguère
2015-08-20

« Retour

Explorer, découvrir et se divertir

Endroit de prédilection pour tous les amateurs de patrimoine, de jardins, de culture, de photographie et de détente, le Domaine Joly-De Lotbinière vous propose une remarquable rencontre avec l'histoire et la nature, un pique-nique sous les arbres centenaires, une promenade au cœur de magnifiques jardins, une randonnée en forêt, une balade-découverte au bord du fleuve et plus encore...

Pour information

  • Téléphone : 418 926-2462
  • Télécopieur : 418 926-2525

Abonnez-vous à l'infolettre



Imprimer

Suivez-nous sur


Domaine Joly-De Lotbinière
7015, route Pointe Platon, C. P. 1000
Sainte-Croix, Québec, Canada
G0S 2H0
Téléphone : 418 926-2462
Télécopieur : 418 926-2525
Courriel :

Imprimé le : 4 décembre 2016