Domaine Joly-De Lotbinière
Aller directement au contenu

Vous êtes ici : Accueil > Jardins/Histoire/Nature > Jardins > Nos coups de coeur

Nos coups de coeur

Tout au long de la prochaine saison, nous partagerons avec vous nos coups de coeur pour certaines plantes. En voici déjà quelques-uns : 

» Brugmansia (Jardin des sens)

On l’appelle trop souvent à tort, le datura. Il est vrai que et le datura et le brugmansia ont des fleurs en trompette. Pour s’y retrouver, retenez que le datura a des fleurs érigées tandis que les fleurs somptueuses du brugmansia sont retombantes. Originaire des zones tropicales d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud, cette plante tropicale demande des soins particuliers et surtout, de bonnes conditions si elle est hivernée.

Toutes les parties de la plante, et du datura et du brugmansia, sont toxiques si elles sont ingérées. Attention alors aux enfants et aux animaux !

Culture et entretien : Non rustique au Québec, le brugmansia est relativement facile à cultiver. Cultivé en pot, il peut atteindre 2.5 m s’il reçoit tous les soins appropriés. Affectionnant la chaleur, le brugmansia a comme principale exigence d’être placé en plein soleil et d’être protégé des vents. Planté dans un sol léger, riche, bien drainé, le brugmansia demande des arrosages fréquents, surtout en période de floraison. Lorsqu’il est jeune, on peut le tailler pour obtenir un tronc unique ou un arbuste arrondi et dense.

Vous désirez conserver votre brugmansia pour l’an prochain ? Voyez les conseils de Larry Hodgson :

http://montoit.cyberpresse.ca/experts/larry-hodgson/200710/11/01-870985-dois-je-proteger-mon-brugmansia-pour-l039hiver.php

Pour en savoir encore plus sur le Brugmansia, consultez le http://fr.wikipedia.org/wiki/Brugmansia

 

» Crocosmia (Jardin des sens)

De la famille des Iridaceae, ces plantes sont originaires d’Afrique du Sud. Ce sont des plantes à cormes ou faux bulbes, très proches parents des glaïeuls (Gladiolus). Chaque plant porte d’étroites feuilles, longues et pointues, qui s’étalent en éventail depuis sa base. En été paraît, en forme d’arc, un épi ramifié de fleurs aux couleurs chaudes et éclatantes, entre autres rouge flamme pour le Crocosmia ‘Lucifer’, jaune orangé pour le Crocosmia ‘Georges Davidson’ et orangé vif marqué d’acajou à la gorge pour le Crocosmia ‘Emily McKenzie’.

Culture et entretien : Planter les cormes (faux bulbes) dans un sol riche et bien drainé. Le Crocosmia préfère les endroits exposés au soleil. Bien arroser pendant l’été. Tout comme pour les glaïeuls, les cormes peuvent être déterrés et replantés à chaque année. Si vous les laissez à l’extérieur, assurez-vous d’avoir planté les cormes à 15 cm de profondeur, ce qui les protègera des grands froids.

Voyez ce que dit Larry Hodgson concernant cette magnifique plante :

http://montoit.cyberpresse.ca/experts/larry-hodgson/200810/17/01-872755-dois-je-rentrer-mes-crocosmias-lucifer-pour-l039hiver.php

http://montoit.cyberpresse.ca/cour-et-jardin/jardin/200608/02/01-869377-le-crocosmia-lucifer-aime-le-climat-de-quebec.php

Le Crocosmia ‘Lucifer’ fait partie du Top 10 des plantes vivaces de Rock Giguère :

http://www.passionjardins.com/index.php?option=com_content&view=article&id=265:top-10-de-rock-giguere-les-plantes-vivaces&catid=66:janvier&Itemid=66

 

» Échinacées (Echinacea)

On la retrouve dans plusieurs jardins thématiques du Domaine.

Originaires d’Amérique du Nord, ce sont des plantes vivaces, proches parents des rudbeckias. Elles sont appréciées de tous car elles demandent peu de soins et ont une floraison de longue durée. Leurs épaisses racines sont comestibles et possèdent aussi des propriétés médicinales ce qui explique pourquoi elles sont si souvent utilisées en pharmacopée naturelle. Leurs fleurs, qui ressemblent à une grande marguerite, sont généralement dans les tons de rose à vin, de mauve violet à rouge cramoisi, ou encore comme le propose les nouveaux cultivars, dans les tons de blanc crème ou encore de jaune pâle à orangé.

Culture et entretien : Très rustiques, ces plantes apprécient une situation ensoleillée ainsi qu’un sol fertile et bien drainé. Retirer régulièrement les fleurs fanées prolonge leur floraison. Elles n’aiment pas être dérangées. Les diviser seulement si vous désirez augmenter la population. Très intéressant l’hiver de voir les petits oiseaux se percher sur les tiges séchées de l’Echinacée pourpre pour déguster les semences prises dans leur cône.

Larry Hodgson nous raconte l’histoire de la transformation des échinacées :

http://montoit.cyberpresse.ca/cour-et-jardin/jardin/200805/22/01-872126-la-transformation-magique-des-echinacees.php

Rock Giguère nous parle de l’Echinacea purpurea ‘Coconut Lime’ et affirme que l’échinacée est un « must have » dans votre jardin :

http://www.rockgiguere.com/plantemois8.php

http://www.passionjardins.com/index.php?option=com_content&view=article&id=328:quelques-nouveautes-et-tendances-vivaces-2011&catid=66:janvier&Itemid=66

 

» ATTENTION ! La berce de Caucase (Heracleum mantegazzianum) (Jardin des fleurs à couper)

À des fins de sensibilisation et d’éducation, un seul spécimen se retrouve au Jardin des fleurs à couper.

Au Québec, la berce du Causase est une espèce exotique, envahissante et toxique. Vivace de la famille de la carotte et du panais, elle peut mesurer de 2 à 5 mètres de hauteur. Sa sève contient des toxines. Ces dernières sont activées par la lumière (rayons UV) et rendent la peau extrêmement sensible au soleil, causant des dommages aux cellules cutanées superficielles (lésions apparentées à des brûlures, douloureuses et parfois graves). Lorsqu’on doit l’arracher, la tailler ou éliminer ses repousses, il faut obligatoirement se protéger avec des gants et des vêtements longs.

Pour savoir comment bien identifier cette plante, comment limiter sa propagation dans votre environnement et quelles mesures prendre en cas d’exposition, consultez le site Web suivant : le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec incite la population à la prudence avec la berce du Caucase. Veuillez consulter les trois documents qu’ils mettent à votre disposition en cliquant sur lien suivant :

http://www.mddep.gouv.qc.ca/biodiversite/nuisibles/berce-caucase/index.htm

Pour encore plus de détails, vous pourrez consultez le site du ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec suivant :

http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/santepub/environnement/index.php?berce-du-caucase

 

» Hémérocalles (Hemerocallis)

On la retrouve dans plusieurs jardins thématiques du Domaine.

Ces plantes vivaces, originaires des régions tempérées d’Extrême-Orient, sont cultivées pour leurs superbes fleurs, souvent parfumées et parées de couleurs vives. Leur nom en grec évoque qu’elles sont des « beautés d’un jour », d’où leur nom de Lis d’un jour. Ainsi, les fleurs individuelles s’épanouissent avec l’aube et se fanent au coucher du soleil. Cependant, elles paraissent en grand nombre sur des tiges robustes au-dessus d’un haut feuillage linéaire, se succédant du début de l’été jusqu’en automne. Elles sont simples ou doubles et leur taille varie de 8 cm, pour les miniatures, à 15 cm et plus pour d'autres. Les plantes mesurent entre 0,60 et 1 m de hauteur. Chose particulière, les fleurs et les boutons floraux de certaines variétés sont comestibles.

Culture et entretien : Exige une exposition ensoleillée ou une situation légèrement ombragée, soit un minimum de 6 heures d’ensoleillement. Placer avec soin dans un sol frais, humifère et bien drainé. Pour la plupart, les hémérocalles sont très rustiques. Elle est de culture facile car elle a peu d’ennemi. De préférence au printemps, après 4 ou 5 ans de croissance, il faudra la diviser, ce qui favorisera les floraisons futures.

Pour savoir pourquoi Larry Hodgson écrit que c’est une plante presque parfaite, veuillez consulter :

http://montoit.cyberpresse.ca/cour-et-jardin/jardin/200807/09/01-872372-hemerocalle-la-vivace-presque-parfaite.php

Explorer, découvrir et se divertir

Endroit de prédilection pour tous les amateurs de patrimoine, de jardins, de culture, de photographie et de détente, le Domaine Joly-De Lotbinière vous propose une remarquable rencontre avec l'histoire et la nature, un pique-nique sous les arbres centenaires, une promenade au cœur de magnifiques jardins, une randonnée en forêt, une balade-découverte au bord du fleuve et plus encore...

Pour information

  • Téléphone : 418 926-2462
  • Télécopieur : 418 926-2525

Abonnez-vous à l'infolettre



Imprimer

suivez-nous sur


Domaine Joly-De Lotbinière
7015, route Pointe Platon, C. P. 1000
Sainte-Croix, Québec, Canada
G0S 2H0
Téléphone : 418 926-2462
Télécopieur : 418 926-2525
Courriel :

Imprimé le : 9 décembre 2016