Domaine Joly-De Lotbinière
Aller directement au contenu

Vous êtes ici : Accueil > Jardins/Histoire/Nature > Histoire > Le mouvement romantique

Le mouvement romantique

L’architecture et la nature, cet heureux amalgame

Au milieu du XIXe siècle, une nouvelle tendance en aménagement paysager influence les riches propriétaires qui habitent la ville de Québec et ses environs. Privilégiant et multipliant les rapprochements avec la nature, ce nouveau courant est appelé indifféremment mouvement romantique, paysager ou encore pittoresque.

Dans la grande région de Québec, le mouvement romantique donne naissance à d'immenses parcs-jardins en des endroits uniques. À Québec, plusieurs villas sont ainsi construites sur les hautes falaises qui surplombent le Saint-Laurent. En découvrant ces lieux, les visiteurs empruntent de longues allées curvilignes ombragées qui, à chaque détour, dévoilent d'imprenables vues et sur les bâtiments et sur les paysages.

Les seigneurs de Lotbinière n'échappent pas au rayonnement de ce mouvement qui rejoint la Pointe Platon. C'est en effet ici que Pierre-Gustave Joly, époux de la seigneuresse Julie-Christine Chartier de Lotbinière (seigneuresse de 1828 à 1860), choisit de construire la résidence de villégiature familiale et d'y aménager son immense parc-jardin romantique. Pendant quelques décennies, Pierre-Gustave et son fils, Henri-Gustave (seigneur de 1860 à 1908), s'emploient à planter des arbres exotiques et indigènes, à installer des kiosques, des pavillons de lecture et des bancs, afin que les membres de la famille et leurs invités puissent profiter de la beauté et des richesses du site. Encore aujourd'hui, en se promenant au Domaine, les visiteurs retrouvent cette ambiance romantique du dix-neuvième siècle.

L’ensemble architectural unique du Domaine Joly-De Lotbinière

Unique au pays, le Domaine Joly-De Lotbinière possède encore tous ses bâtiments historiques. La construction de cette propriété de la famille seigneuriale de Lotbinière s’est étalée de 1851 jusqu’au début des années 1920. L’ensemble architectural, construit sous l’influence du mouvement romantique du milieu du XIXe siècle, comprend un immense manoir, douze bâtiments patrimoniaux, sept infrastructures historiques et un terrain d’une superficie de 138 hectares comprenant boisés, jardins, pelouses et prés.

Le caractère architectural, historique, paysager et naturel du Domaine Joly-De Lotbinière qui a été préservé depuis plus de 160 ans ainsi que son environnement exceptionnel lui ont permis de recevoir les désignations de « Bien patrimonial classé du Québec » en 1999 et de « Lieu historique national du Canada » en 2003.

Les Portes d'entrée

Après avoir emprunté la longue allée curviligne ombragée, les visiteurs se retrouvent aux portes d'entrée du domaine familial aménagé par les seigneurs de Lotbinière. Au début du siècle dernier, ces portes étaient situées près du Cottage des serviteurs. On raconte qu'à ce moment, le jardinier en chef les ouvrait le matin et les refermait le soir, afin de préserver l'intimité de la famille. La restauration de ces portes de bois ornées de motifs de feuilles d’érable a permis de retrouver leur cachet d’antan.

La Maison de Pointe Platon

La résidence de villégiature de la famille seigneuriale de Lotbinière, à l’origine appelée « Maple House », a été construite en 1851. Par la suite, la famille parlera plutôt de la Maison de Pointe Platon. Aujourd’hui aménagée de manière à faire revivre aux visiteurs la vie culturelle des années 1920, le Manoir de Pointe Platon accueille les expositions permanentes et annuelles, la galerie d’art et la salle éducative.

 

 

Le Cottage des serviteurs

Au début du XXe siècle, une famille habitait la partie est du Cottage et travaillait pour la famille seigneuriale. Plus tard, c’est ici que logeaient les jeunes filles qui travaillaient à la Maison de Pointe Platon. Aujourd'hui, le café-terrasse, la boutique et les sanitaires y sont logés.

 

 

La Remise aux voitures

Au début du siècle dernier, cette Remise sert d'abri aux voitures d'été appartenant à la famille. Plus tard, on décide d’y entreposer le fruit des recherches de monsieur Alain, petit-fils de sir Henri-Gustave : des briquettes et des barils d'huile produits à l'aide d’un mini-four à charbon de bois situé derrière la Maison de Pointe Platon.

 

 

Le Poulailler

À l'époque de sir Henri-Gustave, lors de l'arrivée des enfants pour les vacances, on installait devant le Poulailler un petit bâtiment nommé le « Bird's Nest Cottage » qui abritait leurs poules. Ensuite, ce bâtiment change de vocation et fait place, pendant quelques années, aux latrines, pour finalement devenir un abri pour la voiture de monsieur Alain.

 

 

La Remise à bois

On y entreposait le bois de chauffage pour les trois foyers de la Maison de Pointe Platon ainsi que pour alimenter l'immense poêle à bois à deux fourneaux qui était situé aux cuisines.

 

 

 

Le Laboratoire

Quatre générations de seigneurs y travaillent à tour de rôle, soit la photographie, soit la recherche horticole. Pierre-Gustave y fait des expériences en chimie et en photographie. Puis, son fils Henri-Gustave l’utilise pour ses travaux de recherche sur les arbres. Au début du XXe siècle, il sert à nouveau de laboratoire de photographie pour Edmond-Gustave, le fils de sir Henri-Gustave. Puis, le fils d’Edmond-Gustave, monsieur Alain, y conduit des recherches sur les arbres, les céréales, les légumes, les fleurs et les abeilles.

 

Le Nid des amoureux

Une allée d’érables conduit à ce petit kiosque de bois rond d'où se dévoilent de magnifiques vues sur la Maison de Pointe Platon et son parterre, de même que sur le fleuve et le jardin.

 

 

 

L'Étang aux Castors

Au coeur du jardin, un petit ruisseau a été endigué vers la fin du XIXe siècle afin de créer un étang. On le nomme ainsi, car auparavant un barrage de castors retenait l'eau.

 

 

 

La Remise à outils

Ce bâtiment a servi, et sert encore aujourd'hui, aux jardiniers pour entreposer leurs outils et autres instruments de travail.

 

 

 

Le Kiosque à lecture

Ce petit kiosque, dont les motifs des carreaux rappellent ceux des fenêtres de la Maison de Pointe Platon, permet de se reposer tout en admirant le fleuve et les paysages environnants.

 

 

 

La Maison du jardinier, sa serre et son cabanon

À l'époque, le jardinier et sa famille habitaient cette maison privée. Aujourd'hui, elle accueille les bureaux administratifs de la Fondation du Domaine Joly-De Lotbinière.

 

 

 

La Maison de la ferme

Construite en 1871, la Maison de la ferme abritait le fermier et sa famille. Dès qu’elle sera restaurée, elle servira de logis aux étudiants qui feront un stage d’études au Domaine. La Maison de la ferme est située en dehors du site touristique.

Explorer, découvrir et se divertir

Endroit de prédilection pour tous les amateurs de patrimoine, de jardins, de culture, de photographie et de détente, le Domaine Joly-De Lotbinière vous propose une remarquable rencontre avec l'histoire et la nature, un pique-nique sous les arbres centenaires, une promenade au cœur de magnifiques jardins, une randonnée en forêt, une balade-découverte au bord du fleuve et plus encore...

Pour information

  • Téléphone : 418 926-2462
  • Télécopieur : 418 926-2525

Abonnez-vous à l'infolettre



Imprimer

suivez-nous sur


Domaine Joly-De Lotbinière
7015, route Pointe Platon, C. P. 1000
Sainte-Croix, Québec, Canada
G0S 2H0
Téléphone : 418 926-2462
Télécopieur : 418 926-2525
Courriel :

Imprimé le : 4 décembre 2016