Domaine Joly-De Lotbinière
Aller directement au contenu

Vous êtes ici : Accueil > Activités/Expositions/Concours > Activités, d'autres à venir > Les Rendez-vous de l'histoire

Les Rendez-vous de l'histoire

 

Une invitation à participer à la 4e édition de notre Rendez-vous de l’histoire !
Quatre conférences avec échanges
Dimanche 9 juin 2019, de 10 h 30 à 16 h 00 (beau temps, mauvais temps)

Une agréable journée pour l'amateur de plantes, tout comme pour l’historien ! Nous vous invitons à venir rencontrer trois passionnés conférenciers, Alain Asselin, Daniel Fortin et Jean-Pierre Raymond, qui sauront partager avec vous leur passion et leurs connaissances.

Initiez-vous ou perfectionnez-vous en histoire en participant aux quatre conférences de notre 4e Rendez-vous de l’histoire.

LIEU :  Appartements de Madame de Lotbinière, une salle intime et chaleureuse, situés au 1er étage de la Maison de Pointe Platon

PROGRAMME DE LA JOURNÉE 

10 h 30 : 

Les jardins du mouvement paysager au Québec au XIXe siècle,

par Daniel Fortin

C’est au début du XVIIe siècle, de diverses façons, mais surtout par des «écrits», que libres-penseurs, philosophes, artistes et jardiniers, surtout anglais, en vinrent à estimer que le formalisme des jardins français et hollandais était «contre nature». Les jardins anglais de la fin du XVIIe siècle et du début du XVIIIe s’affranchissent du point de fuite pour embrasser le paysage de façon panoramique. La géométrie appliquée à la Nature ne guide plus le jardinier qui devient plutôt un paysagiste. Les Anglais qui viennent de conquérir la Nouvelle-France «apportent» avec eux une vision plus « picturesque » des jardins. Notre conférencier abordera les fondements de ce nouveau paradigme et présentera les jardins du XIXe siècle qui y sont associés.

11 h 15 : Période de questions

 

11 h 30 : Dîner libre, au café-terrasse ou bien à une table à pique-nique

   

13 h 00 :  

Le premier de Lotbinière au Canada, Louis-Théandre Chartier de Lotbinière et sa famille, 

par sir Henri-Gustave Joly de Lotbinière (Jean-Pierre Raymond)

Sir Henri-Gustave Joly de Lotbinière vous parlera donc de son arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père, Louis-Théandre Chartier de Lotbinière qui, le 4 février 1667 (il y a 352 ans), organisait le premier bal en Nouvelle-France. C'est suite à une commission d'enquête menée par l'avocat Jean Perronne Dumesnil concernant des allégations de corruptions, de collusions et de malversations et qui se terminera par des allégations de contributions politiques illégales. Il en résultera la destitution du gouverneur de la colonie, la révocation de la charte de la Compagnie des Cent Associés, la création de la province de la Nouvelle-France et de son conseil souverain sur lequel siégera Louis-Théandre.

13 h 45 : Période de questions

 

14 h 00 :

Mon entrée en politique en 1861 avec les carrés rouges et les trois sujets de l'heure, la gratuité scolaire, la laïcité de l'état et le gouvernement responsable, ça vous dit quelque chose

par Jean-Pierre Raymond personnifiant Sir Henri-Gustave 

Ceux qui ignorent leur histoire sont condamnés à la répéter. À regarder le programme politique des Rouges du Bas-Canada, on a l'impression que rien n'a avancé et pourtant...

Je vous raconterai pourquoi je luttais contre la Confédération canadienne afin de créer un Dominion du Québec indépendant de tous les autres dominions de l'Empire. Je vous parlerai aussi de ma lutte contre les tentatives gouvernementales de bloquer l'immigration. Finalement, je vous parlerai de ma passion pour le développement durable des forêts à commencer par la forêt seigneuriale de Lotbinière.                                                                                                                             

14 h 45 : Période de questions                                        

   

15 h 00 : 

Curieuses histoires de cannabis et de chanvre

 par Alain Asselin

Entre la première mention du mot grec cannabis, il y a environ 2 500 ans, et la promulgation de la loi canadienne C-45 en 2018, cette plante a servi à divers usages agroalimentaires, textiles, médicinaux et même rituels. Dans notre histoire, le chanvre cultivé a su imposer sa fibre et charmer, à l’occasion, par sa volatilité.

15 h 45 : Période de questions


16 h 00 :  Merci et à l'an prochain !

 

Réservation obligatoire au 418 926-2462 !   40 places disponibles !

Au plaisir de vous accueillir pour cette activité qui lève un voile sur l'histoire de notre flore !


TÉMOIGNAGES DES PARTICIPANTS   

« Ce fut une journée mémorable ! Ce 1er colloque " Histoire Nature " au Domaine Joly-de-Lotbinière a des chances de faire des petits ce que je souhaite. »   Madame Louise Trudeau, 10 juin 2016

« Nous avons grandement apprécié le contenu des conférences, la performance, le professionnalisme, le charisme, la grande disponibilité, l'aisance à communiquer ainsi que le sens de l'humour des conférenciers. Une journée parfaite de découvertes ! À revivre absolument !» Élise L., 10 juin 2017

« LE DOMAINE JOLY-DE LOTBINIÈRE et LES RENDEZ-VOUS DE L'HISTOIRE La fin de semaine du 8 et 9 juin coïncidait avec l’ouverture officielle des beaux jardins du Domaine. La température était idéale pour les visiteurs, malgré le fait que la floraison accuse deux semaines de retard.

Le samedi a été consacré à la cérémonie d'ouverture officielle et aux souhaits d'un été magnifique qui encourage la visite des jardins ornementaux. Comme à l'habitude, nous avons levé nos verres d'eau de sureau à la réussite du Domaine et le tout sous le charme d'une musique gracieuse d'une harpiste. Cette ouverture a permis de visiter la Maison de Pointe-Platon afin d'y apercevoir les tableaux de Josée Perreault qui y sont exposés pour l'été 2019 ainsi que les nouveautés des expositions dans les différentes pièces de la maison, notamment de magnifiques robes anciennes présentées dans un décor d'époque et que dire des broderies et des dentelles qui ne cessent de nous fasciner.

La programmation 2019 du Domaine Joly-De Lotbinière nous invitait le dimanche 9 juin aux RENDEZ-VOUS DE L'HISTOIRE !

La veille nous avons bien vu Sir Henri-Gustave et son épouse, Lady Marguaretta, se promener dans les jardins, vêtus de façon fort élégante. Celui-ci a été en mesure de tracer l'arbre généalogique de ses prestigieux ancêtres les Chartier, seigneur et seigneuresse de Lotbinière ainsi que de sa descendance. On retient que la carrière d'ingénieur et d'officier militaire s'est transmise sur plusieurs générations, mais sir Henri se faisait un malin plaisir de donner tous les prénoms et les ajouts au nom de famille dont Lotbinière-Harwood, ce qui inévitablement créait la confusion chez les visiteurs. Quand en plus, il s'est mis à évoquer les mariages avec la famille d'ingénieurs militaires, les Chaussegros-De Léry. Nous étions tous exténués.

Heureusement, le lendemain, Jean-Pierre Raymond qui personnifiait Sir Henri-Gustave donnait deux conférences pour nous aider à mieux comprendre les personnalités des seigneurs de Lotbinière. Mais auparavant, un autre passionné d'histoire, mais d'histoire des jardins, Daniel Fortin, nous a dressé avec photos, l'évolution donnée aux différents jardins par les divers mouvements paysagers au Québec du XIXe siècle.

Grâce aux images, nous nous promenons parmi les premiers jardins à la française et par la suite, ceux à l'anglaise qui se veulent moins géométriques et davantage pittoresques. Les jardins au Québec ont suivi cette évolution et ont été également inspiré par des paysagistes américains à partir du XIXe siècle. La population de la Chaudière-Appalaches et de Lotbinière peut admirer deux de ces jardins, celui de Saint-Rock-des-Aulnaies ou se trouve le manoir et le moulin Dionne ainsi que celui de la Pointe-Platon, le Domaine Joly-De Lotbinière. De plus, Le Bois-de-Coulonge et Cataraqui à Québec témoignent de ce même engouement pour les jardins pittoresques. Quelle chance, nous avons, nous résidents de la MRC de Lotbinière d'en profiter pleinement au cours de chaque été.

Puis vint le tour de Jean-Pierre Raymond qui personnifiant toujours Sir Henri-Gustave. Il s'est mis à nous entretenir de son arrière quatre-fois grand-père, soit le premier Chartier de Lotbinière à venir en Nouvelle-France, soit Louis-Théandre Chartier, personnage important par sa formation juridique dans l'administration de la Nouvelle-France. Son petit fils Louis-Eustache Chartier servira de modèle au portrait de Saint-Louis, roi de France, dans l'église Saint-Louis de Lotbinière. On retrouve beaucoup d’officiers et d'ingénieurs militaires parmi sa descendance dont Michel Chartier, marquis de Lotbinière, à qui l'on doit la construction du fort Ticonderoga (auparavant, fort Carillon) dans l'État de New-York. Cette famille est tellement riche au plan historique qu'elle a été présente non seulement à Québec et à Lotbinière, mais est aussi intimement associée à l'histoire de Montréal, de Vaudreuil-Soulanges et aux quatre coins de l'empire britannique lors de conflits militaires. Pour y voir clair, il faut passer une soirée complète à naviguer sur internet en ayant cherché les mots Chartier et Lotbinière.

Par la suite, Sir Henri nous parla de lui, l'avocat, le politicien et celui qui se passionna pour la Pointe-Platon. Il nous raconta que son père y aménagea Manoir et dépendances mais qu’il travaillera fort à l’aménagement des jardins et qu’il veillera à son développement et à son entretien.

Il aime rappeler qu'il est né à Épernay, en France, et que son père de religion protestante le fit étudier au collège Monge à Paris, le seul établissement tenu par des protestants. Plus tard, devenu avocat à Québec, il adopta la religion anglicane comme beaucoup de l'élite d'origine anglaise. Il aime à rappeler qu'il fut également le seul premier ministre de la province de Québec n'étant pas de religion catholique à la naissance. Il aime évoquer sous forme de question, le nom de l'autre premier ministre qui n'est pas né dans la province de Québec. A la surprise générale, c'est le nom de René Lévesque qui apparaît car il est né à Campbellton, au Nouveau-Brunswick. On ne l'attendait pas celle-là. Les conférences de cet important personnage sont fortement teintées d'humour. Le conférencier s'amuse à comparer ses péripéties en politique au milieu du XIXe siècle à celles d'aujourd'hui. Les similitudes sont telles qu'on finit par rire jaune. Mais cela témoigne d'une grande culture historique de Monsieur Raymond.

Le Manoir du Domaine, aussi nommé Maison de Pointe Platon, rappelle les principaux faits historiques et la carrière de Sir Henri Gustave. Prenez le temps de vous familiariser avec le personnage haut en couleur lors de votre prochaine visite.

Pour compléter cet après-midi mémorable, un dernier sujet nous était offert et portait sur les ''Curieuses histoires du cannabis et du chanvre''. Un spécialiste des plantes, Alain Asselin, nous parla de la famille du cannabis et du chanvre son plus proche cousin. Bien que connu depuis l'antiquité et originaire d'Asie, ces plantes ont été utilisées comme aliments, comme textiles ou comme psycho-stimulant. Certaines variétés de chanvre ont connu des heures de gloire car indissociables du milieu maritime. On l'utilisait en corderie pour le gréement et amarrage, l'étoupe, etc. La Russie et l'Italie ont été de grands fabricants de textile à partir du chanvre. Au plan alimentaire, le plus proche parent du chanvre est le houblon dont l'usage est très ancien.

Aujourd'hui, c'est le cannabis qui voit son usage se multiplier. L'agriculture actuelle sait en développer une variété de cultivar et l'on a été en mesure d'en développer avec zéro THC, un des principes actifs. Les propriétés psycho-stimulantes et anti-inflammatoires du cannabis ouvrent la porte à des médicaments efficaces qui, bientôt, seront agrées par les autorités pharmacologiques.

Pour tous ceux qui ont raté ''LES RENDEZ-VOUS DE L'HISTOIRE'', je vous informe que le prochain rendez-vous sera l'année prochaine. C'est une occasion à ne pas manquer. D'ici-là, si vous espérez trouver des plants de cannabis au Domaine, sachez qu'il n'est pas question d'en cultiver pour toute sorte de bonnes raisons.

Au plaisir de vous y voir cet été,     René Paquin, Lotbinière  »

Explorer, découvrir et se divertir

Endroit de prédilection pour tous les amateurs de patrimoine, de jardins, de culture, de photographie et de détente, le Domaine Joly-De Lotbinière vous propose une remarquable rencontre avec l'histoire et la nature, un pique-nique sous les arbres centenaires, une promenade au cœur de magnifiques jardins, une randonnée en forêt, une balade-découverte au bord du fleuve et plus encore...

Pour information

  • Téléphone : 418 926-2462
  • Télécopieur : 418 926-2525

Abonnez-vous à l'infolettre



Imprimer

suivez-nous sur


Domaine Joly-De Lotbinière
7015, route Pointe Platon, C. P. 1000
Sainte-Croix, Québec, Canada
G0S 2H0
Téléphone : 418 926-2462
Télécopieur : 418 926-2525
Courriel :

Imprimé le : 19 novembre 2019